#imagine2023

Processus

Le processus de planification stratégique a commencé l’automne 2016 et a fini en décembre 2017. Appuyés par le Sénat de l’Université Laurentienne et approuvés par son Conseil des gouverneurs, la portée et les principes ont été établis afin de guider la mise au point du plan. Les 24 membres nommés au comité directeur ont travaillé ensemble pour définir la raison d’être, les valeurs, les objectifs clés et les résultats attendus pour 2018-2023, en s’appuyant sur des forces et des possibilités exceptionnelles.

Tout au long du processus, les membres de la communauté ont été invités à imaginer, partager et établir des liens.

Portée approuvée du Plan stratégique 2018-2023

Le Plan stratégique sera ou fera

  • Un document de quatre pages au maximum
  • Axé sur :
    1. ce qui distingue la Laurentienne des autres universités, y compris la prestation de programmes et services en anglais et français;
    2. ce que la Laurentienne pourrait être la première à faire;
    3. exploitera les points forts de la Laurentienne, incluant notre engagement envers le bilinguisme institutionnel à tous les niveaux et notre approche globale de l’éducation des Autochtones
  • Un cadre de travail (objet, valeurs, aspirations et résultats) qui guidera l’établissement des objectifs de rendement et les décisions budgétaires par le Conseil des gouverneurs
  • Couvrira la période de 2018-2023
  • Reposera sur une finalité, sera pertinent et audacieux
  • Ambitieux et réalisable
  • Indiquera clairement ce que nous ferons et ne ferons pas
  • Inclura un contenu, des possibilités ou des thèmes uniques que les membres de la communauté universitaire pourront appuyer
  • Lié à pas plus de cinq aspirations qui peuvent être pareilles ou non à ceux du Plan stratégique 2012-2017
  • Mesurable au fil du temps
  • Une réflexion de pas plus de 25 résultats à concrétiser d’ici 2023 en lien avec les aspirations choisies
  • Une réflexion jusqu’à concurrence de 10 programmes qui représentent les forces établies ou émergentes, comme demandé par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle aux fins de l’Entente de mandat stratégique et tenant compte des conseils du Comité de la planification académique du Sénat, de janvier 2015, préconisant l’utilisation d’un ensemble de critères plus précis.
  • Une réflexion de pas plus de neuf domaines établis ou émergents d’excellence de recherche
  • Sensible aux possibilités du contexte élargi
  • Axé sur ce qui continuera et ce qui sera différent dans six ans, par exemple, en ce qui touche à la vie étudiante en salle de classe et à l’extérieur de celle-ci et les façons dont l’Université préparera les étudiants et communautés au changement accéléré qui se produit en société
  • Un document vivant qui sera revu en 2020 pour correspondre aux négociations de l’Entente de mandat stratégique de 2020-2023
  • Favorisera la collaboration et encouragera les discussions entre unités et intervenants

 

Le Plan stratégique ne sera pas ou ne fera pas

  • Une combinaison de tout ce que nous faisons déjà à la Laurentienne.
  • Statu quo
  • La liste des espoirs et idées de chaque participant Un plan de mise en œuvre Une contrainte de la prise de décisions du Sénat touchant les études, par exemple, en ce qui concerne les programmes
  • Guidé par des crises
  • Un exercice indépendant des décisions mené pendant la période 2012-2017
  • Aura de la pertinence pour certaines personnes, mais pas pour la plupart
  • Une indication que les programmes non identifiés comme ceux représentant des forces établies ou émergentes ne devraient pas faire l’objet de promotion ou risquent d’être supprimés
  • Oublié sur une étagère
  • Des silos perpétuels

Principes approuvés

1 : Nous nous concentrerons sur le but, valeurs, aspirations clés et résultats pour 2018-2023, en nous fondant sur nos atouts et possibilités uniques :

  • Quelle est la raison d’être de l’Université Laurentienne?
  • Que faisons-nous maintenant qui est central pour l’Université Laurentienne?
  • Que pourrions-nous faire qui est différent et difficile à imiter ailleurs?
  • Que devons-nous mettre en place afin d’exploiter nos atouts?
  • Qu’entendons-nous par le fait que la Laurentienne se trouve dans une « ligue nouvelle »?

2 : Le Plan stratégique contiendra des résultats mesurables afin de pouvoir surveiller les progrès au cours de la période 2018-2023.

3 : Le Plan stratégique sera ciblé et fera participer tout le monde aux discussions touchant nos orientations stratégiques pour 2018-2023.

4 : Le Plan stratégique sera réalistement ambitieux, car nous reconnaissons le besoin d’être viable en ce qui concerne la capacité du corps professoral et du personnel à remplir les attentes de mise en œuvre et aussi en raison des niveaux actuels et prévus de ressources.

5 : Le Plan stratégique permettra à la communauté universitaire de réfléchir aux façons qu’elle pourra, dans les prochaines années, se faire le champion important de l’enseignement postsecondaire de langue française et du développement durable des collectivités franco-ontariennes, ainsi qu’un précurseur qui répond aux appels à l’action de la Commission de vérité et de réconciliation.

6 : Dans la mesure du possible, nous utiliserons les structures et comités actuels pour éclairer le Plan stratégique et nous assurer d’entendre les voix de toutes les facultés, des établissements fédérés et affiliés et des partenaires collégiaux au long du processus.

7 : Le Plan stratégique sera éclairé par des mises à jour apportées par le Sénat en 2017 au Plan d’enseignement 2015-2018 et au Plan stratégique de recherche 2012-2017, le cas échéant. Réciproquement, le Plan stratégique pourrait éclairer les mises à jour éventuelles du Sénat au Plan d’enseignement et au Plan stratégique de recherche.

8 : Le Plan stratégique sera éclairé par les développements du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Formation professionnelle en matière de formule de financement universitaire et de négociations des Ententes de mandat stratégique.

Comité directeur : Mandat approuvé

Il est proposé de créer le Comité directeur du Plan stratégique 2018-2023 qui aurait pour tâche de veiller à ce que :

  • le Plan stratégique 2018-2023 soit recommandé pour approbation d’ici décembre 2017;
  • le Plan stratégique recommandé concorde avec la portée approuvée par le Conseil des gouverneurs en décembre 2016;
  • l’élaboration du Plan stratégique suive les principes et les processus approuvés par le Conseil des gouverneurs en décembre 2016.

Le Comité directeur se réunira six fois entre février et novembre et pourrait examiner les propositions des parties concernées. Il n’est pas recommandé d’utiliser des sous-comités. On envisagera les manières d’ouvrir des possibilités aux leaders émergents du campus de participer au processus et d’observer en action le Comité directeur.

Comité directeur : Composition approuvée

La nomination des 24 membres du Comité directeur sera déléguée au Comité des mises en candidature du Conseil des gouverneurs. Le recteur et vice-chancelier solliciterait des volontaires de la communauté universitaire et soumettrait leurs noms au Comité des mises en candidatures du Conseil en janvier en tenant compte de la série complémentaire de compétences, de l’équilibre linguistique et des sexes, ainsi que de la représentation autochtone.

  • Dominic Giroux, recteur et vice-chancelier (président du Comité directeur)
  • 3 membres du Conseil des gouverneurs
  • 5 membres du corps professoral nommés par le Sénat (au moins un qui donne la majorité des cours en anglais, au moins un qui donne la majorité des cours en français et au moins un titulaire d’une Chaire de recherche du Canada)
  • 5 membres de la population étudiante nommés par le Sénat (au moins un qui suit la majorité des cours en anglais, au moins un qui suit la majorité des cours en français et au moins un qui est aux études supérieures)
  • 1 doyen ou doyenne
  • 3 membres de l’Équipe de gestion, du Groupe de direction administrative ou du Groupe de direction des études
  • 1 membre du personnel
  • 1 personne nommée par le Conseil de l’Université Laurentienne pour la formation des Autochtones (CULFA)
  • 2 membres de la communauté ou diplômés, ou les deux
  • 1 membre du grand public qui a de l’expertise en matière de tendances dans le secteur postsecondaire, la gestion du changement ou la stratégie organisationnelle
  • Linda Ambrose, conseillère spéciale auprès du recteur (pour appuyer le Comité directeur)

Contribuez au plan

Alors que vous #Imagine2023, nous espérons que vous raconterez votre histoire à l’échelle locale, nationale et internationale. Aidez-nous à montrer comment et où l’incidence de la Laurentienne se fait sentir.